top of page

16e édition

OID EL CONCIERTO !

Oid el concierto atentos del cielo, que es maravilla.

 i Escuchen, atiendan, cadencias subidas,

si quieren gozar dulce melodia !

 

Écoutez bien le concert du ciel, car c'est une merveille.

Prêtez l'oreille, écoutez ces harmonies célestes,

si vous voulez jouir d'une douce mélodie !

Oid el concierto, Sor Juana Inés de la Cruz.

Écoutez bien le concert du ciel… écoutez attentivement… sans cela est-il possible d’apprécier pleinement ce qui se joue au concert ? Que veut nous transmettre Sor Juana Inés de la Cruz dans les premiers vers de son poème « Oid el concierto » ?

 

Dans cette ode, Sor Juana, moniale, poétesse et intellectuelle mexicaine du XVIIe siècle devenue la « Dixième Muse » du Mexique, expose le système musical sous forme allégorique. Elle s’inscrit dans la lignée des philosophes grecs que sont Pythagore et Platon qui démontraient que les sphères célestes (les planètes) sont organisées harmonieusement comme la gamme musicale.

 

« Bien écouter », selon Sor Juana, c’est être attentif à la résonance avec tout le cosmos que la musique produit quand elle est jouée : écoutez ces harmonies célestes !

 

Dans son ouvrage consacré à deux œuvres de Sor Juana Inés de la Cruz, Pamela Long résume parfaitement son propos au sujet de l’harmonie céleste : « L’harmonie est le précepte organisateur de l’univers, et le désir de chaque artiste est de reproduire dans le microcosme l’harmonie que Dieu a produite dans le macrocosme ». Et déjà au XIIe s., une autre grande dame, Hildegarde de Bingen exprimait d’une autre manière cette harmonie indissociable de l’homme et de l’univers : « O homme, tu as en toi le ciel et la terre. Fais de ce monde un ciel sur la terre ».

 

Nous aurons la possibilité de nous exercer à cette écoute attentive lors de cette 16e édition des Riches Heures de La Réole consacrée à l’Espagne et au Nouveau Monde.  Cette extrémité de l’Europe, qui nous offre un patrimoine musical d’une richesse unique, cumule au moyen-âge les traditions juives, musulmanes, chrétiennes, romaines, orientales, africaines… et, après la conquête du Nouveau Monde, celles des peuples amérindiens.

 

Que toutes ces œuvres musicales, ces douces mélodies que nous aurons la jouissance d’entendre, nous redonnent la joie, la paix, la douceur et le repos. Et si nous écoutons bien, nous serons en contact direct avec tout le cosmos qui est harmonie des sphères célestes !

 

Jean-Christophe Candau

Directeur artistique

CONFÉRENCE
Les archives musicales de la Cathédrale de Guadalajara (XVII-XVIIIe s.)

Jean-Christophe Candau

11h : Salle Marc Morell

332100242_869489960819840_5318764233541230777_n.jpg

SAMEDI 28 SEPTEMBRE 2024

bottom of page